P1 - TUBERCULOSE ENDOMETRIALE
P1 - TUBERCULOSE ENDOMETRIALE : A PROPOS D’UN CAS ET REVUE DE LA LITTERATURE
  1. AALALOU, F. EL HILALI, N. MAMOUNI, S. ERRARHAY, C. BOUCHIKHI, A. BANANI
SERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE I CHU HASSAN II FES
 
Introduction : La tuberculose constitue encore un problème de santé préoccupant, aussi bien dans les pays en voie de développement que dans les pays développés. Dans sa localisation génitale assez rare (6-10% des localisations tuberculeuses), la tuberculose pose des problèmes diagnostiques. Les symptômes communément rencontrés sont non spécifiques, ce qui contribue au retard thérapeutique et majore le risque d’infertilité qui reste la séquelle quasi inéluctable.
 
Observation clinique : patiente âgée de 32 ans, G2P1, avec antécédent familial de tuberculose pulmonaire chez le mari traité et déclaré guéri il y’a 7 ans. Qui consulte pour infertilité secondaire de 4 ans, sans notion d’aménorrhée secondaire. L’examen gynécologique était sans particularité. L’échographie pelvienne a objectivé un hydrosalpinx droit, avec endomètre fin. L’hystérosalpingographie a objectivé une obstruction tubaire gauche avec discrète dilatation de la trompe droite. La patiente a bénéficié d’une hystéroscopie diagnostique qui a objectivé une hypertrophie généralisée de toutes les parois de la cavité utérine, avec les 2 ostiums vus. un curetage biopsique de l’endomètre a été réalisé, avec comme résultat histologique tuberculose endométriale. Le bilan phtysiologique ; fait d’une radiographie du thorax, recherche de bacille de Koch dans les crachats et intradermoréaction ; est revenu négatif. La patiente a bénéficié d’un traitement antibacillaire.
Discussion et conclusion ; La tuberculose, fréquente dans note pays, s’exprime rarement par une atteinte endométriale. L’incidence réelle est probablement sous-estimée. Son diagnostic est souvent fait rétrospectivement. Il faut savoir l’évoquer devant une stérilité chez une jeune femme ou devant une symptomatologie pelvienne trainante et réaliser facilement des examens cytobactériologiques. L’importance d’un dépistage précoce et systématique chez les femmes présentant des troubles du cycle menstruel ou une stérilité doit être soulignée, tout particulièrement dans les pays en voie de développement
P2 - PRISE EN CHARGE D’UNE GROSSESSE DECOUVERTE
P3 - CARCINOME A CELLULES CLAIRES SUR KYSTE ENDOMETRIOSIQUE
P4 - ITG DEVANT UN SYNDROME D'ESEINMENGER COMPLIQUE
P5 - INTERET DE L’IRM PELVIENNE
P6 - IMPACT DES MYOMES UTERINS SUR LA FERTILITE
P7 - Endométriose et infertilité
P8 - Quand proposer une préservation de la fertilité en cas de cancer du sein ?
P9 - LIMITER LES GROSSESSES MULTIPLES
P10 - DEFICIT EN 21-HYDROXYLASE ET INFERTILITE FEMININE
P11 - MAUVAISES REPONDEUSES
P12 - TABAC ET FERTILITE
P13 - CONTRACEPTION ET OBESITE
P14 - MALFORMATION DE DANDY-WALKER
P14 - MALFORMATION DE DANDY-WALKER
P16 - OMPHALOCELE
P17 - NANISME THANATOPHOR
P18 - HOLOPROSENCÉPHALIES
P19 - Le syndrome de MAYER - ROKITANSKY - KÜSTER – HAUSER
P20 - ENDOMETRE ET INFERTILITE
© 2018 SMFC - Imperious Agency